Le chant dans la poésie

Méandres des voix

Résonnez

méandres des voix

 

Euterpe des sorts

dédie nous tes chants

Decrescendo de complaintes affaiblies

au fond d'immenses parloirs

Résurections de mélopées oubliées

 

Vivez, ô timbres sonores

indécis dans l'irrésistible

qui se soulève malgré le trépas des âges d'or

 

Sons innés dans les chairs des corps

ornez la moelle des airs finis

qui s'évadent avec les souffles 

chassés dans l'infini.                                            Menga Juon, poème